Les conseils Bouvet

Retour

Les apports solaires et lumineux d'une baie vitrée, c'est important !

Les apports solaires et lumineux d'une baie vitrée, c'est important ! | Menuiseries Bouvet

Toute menuiserie est déperditive en terme d'énergie, et cette déperdition est mesurée à travers le coefficient Uw (voir fiche conseil correspondante). Elle est également source de fuite d'air parasite et cette quantité d'air est mesurée à travers le classement A* de la fenêtre (voir fiche conseil correspondante)

Mais l'énorme avantage d'une fenêtre, c'est qu'elle amène de l'ENERGIE GRATUITE, que l'on mesure à travers le coefficient Sw. Sw mesure la capacité d'une baie coulissante ou d'une fenêtre à récupérer l'énergie gratuite du soleil. Plus Sw est élevé, plus la menuiserie est performante sur ce point. Une baie vitrée exposée plein Sud, c'est 500W d'énergie gratuite par m2 de vitrage en plein soleil ! Pour le dire autrement, un coulissant 2,15 x 2,4 m apporte autant d'énergie en plein soleil qu'un radiateur électrique de 2000W branché à fond ! Soit un gain de 2kWh ! Une fenêtre, c'est avant toute chose une source d'énergie gratuite ! Au printemps et à l'automne, c'est appréciable et autant de kWh consommés en moins. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la RT 2012, applicable aux constructions neuves, impose désormais 1/6 minimum de surfaces vitrées.

Côté environnemental, le bilan carbone d'une fenêtre est très positif. Une baie est même un véritable puit à carbone. Mettre en oeuvre des baies vitrées, c'est faire un geste pour l'environnement ! Le nouveau label Energie Carbone préconise ainsi d'augmenter encore les surfaces vitrées, sur les façades bien exposées.

Mais ce qui peut être un avantage dans certaines régions peut vite devenir un handicap dans d'autres. Récupérer des apports gratuits à Lille en Avril est en effet intéressant. Mais inversement, à Nice, notamment pour les expositions Sud et Ouest, on cherchera au contraire à les minimiser pour éviter la surchauffe. Le choix d'un vitrage adapté à la menuiserie sera alors primordial (voir nos rubriques conseil sur les vitrages) : on cherchera à récupérer la juste quantité d'énergie gratuite, et cette juste quantité va nous amener à limiter les apports gratuits.

Preuve que cette notion d'apport solaire est devenu importante : les exigences à respecter pour bénéficier d'un crédit d'impôt ou d'un ECO PTZ intègrent le coefficient Sw. Suivant la valeur Uw de la baie, on doit désormais mettre en oeuvre des fenêtres dont le Sw est supérieur à 0.30 ou 0.36 selon les cas.

Une fenêtre, c'est aussi et avant toute chose une source de lumière. C'est même sa raison d'être. On mesure cette caractéristique à travers le coefficient TLw. Plus il est élevé, plus la baie est apte à laisser entrer la lumière. Mais de la même façon, on peut chercher à minimiser cette lumière. Là encore, il existe des solutions vitrages adaptées permettant de répondre au besoin.

Contrairement aux idées reçues, les vitrages securité (type feuilleté 44.2 ou SP10) ou les vitrages acoustiques dégradent très peu les apports solaires d'une baie. Ces notions ne sont donc pas contradictoires et peuvent au contraire se compléter.

Il faut choisir une menuiserie et un vitrage adaptés à l'exposition et aux conditions climatiques locales pour gérer au mieux les apports solaires et lumineux. Le bon produit au bon endroit....

Et si vous souhaitez bénéficier des meilleurs conseils Bouvet pour choisir vos menuiseries et vitrages, vous pouvez simuler votre projet en ligne :  http://www.menuiseries-bouvet.com/configurateur-projet

 

100% Français depuis 1921
4 000 Professionnels Bouvet pour vous servir
1 200 Menuiseries par jour
700 Un effectif de 700 personnes
© Bouvet - 2018 Tous droits réservés